Home page
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Last update :
August 5, 2022 French

Le Gouvernement intérimaire rwandais dans la zone humanitaire Turquoise

Card Number 27296

Number
27296
Author
Morel, Jacques
Date
21 juillet 2020
Ymd
20200721
Title
Le Gouvernement intérimaire rwandais dans la zone humanitaire Turquoise
Subtitle
Le Gouvernement intérimaire rwandais (GIR), replié à Gisenyi, gagna Cyangugu dans la zone humanitaire « sûre » à partir du 14 juillet 1994 afin de se maintenir au Rwanda sous protection française. Le général Lafourcade, commandant de l'opération Turquoise, avait promis de les accueillir en simples réfugiés. En dépit des engagements pris notamment par le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, et des pressions internationales, les membres de ce gouvernement ne furent pas arrêtés alors que leur implication dans l'organisation des massacres avait été établie par le rapporteur spécial de la Commission des Droits de l'homme des Nations Unies qui conclut le 28 juin à un génocide des Tutsi. Le commandement de Turquoise les exfiltra au Zaïre, les derniers ministres quittant le Rwanda le 19 juillet. Alors qu'ils sont restés cinq jours dans la zone humanitaire, l'armée française fit savoir qu'ils n'y étaient pas restés plus de 24 heures. La Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, que la France avait signée, imposait leur arrestation. Elle en avait le pouvoir puisque mandatée par l'ONU sous chapitre VII pour faire cesser les massacres. Elle aurait eu l'appui des États Unis qui ont rompu leur relation avec le GIR le 15 juillet. Une fois de plus, la France a protégé ce gouvernement d'assassins qu'elle a contribué à former.
Size
523601 bytes
Pages nb.
20
Type
Note
Language
FR
Abstract
France's violation of the Convention on the Prevention and Punishment of the Crime of Genocide appears to be well defined. She used the mandate given to her by the United Nations Security Council to allow her friends, perpetrators of the genocide, to escape.