Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
5 août 2022 Anglais

Filip Reyntjens : « Il n'est pas exclu que le Front patriotique rwandais prenne le pouvoir à Kigali. Ce qui provoquerait une guerre civile généralisée dont les Tutsi seraient les principales victimes »

Fiche Numéro 29880

Numéro
29880
Auteur
Autheman, Marc
Auteur
Gérouard, Jean-Paul
Auteur
Chabod, Alain
Auteur
Tual, Joseph
Date
12 avril 1994
Amj
19940412
Heure
19:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 19 heures [3:55]
Titre
Filip Reyntjens : « Il n'est pas exclu que le Front patriotique rwandais prenne le pouvoir à Kigali. Ce qui provoquerait une guerre civile généralisée dont les Tutsi seraient les principales victimes »
Soustitre
94 orphelins ont été évacués en urgence de Kigali pour échapper à la tuerie.
Nom fichier
Taille
13251221 octets
Source
Fonds d'archives
INA
Type
Journal télévisé
Langue
FR
Résumé
- Le Rwanda pratiquement livré à lui-même : les combats continuent après l'évacuation des derniers étrangers. En quatre jours, les soldats français ont pris en charge 1 600 personnes !
- L'évacuation des Occidentaux de Kigali est quasiment achevée. Les soldats français sont désormais repliés sur l'aéroport où ils demeurent jusqu'à nouvel ordre. Évacuent aussi les associations humanitaires. Fermées, les ambassades de France, de Belgique et d'Allemagne. Parti, le gouvernement légal qui s'est enfui sous bonne escorte à une quarantaine de kilomètres de la capitale.
- Le drame rwandais va entrer dans son deuxième acte : la prise de Kigali par les forces du Front patriotique rwandais, les rebelles à majorité tutsi. Selon l'ONU, leurs troupes de renfort sont déjà entrées dans le ville. Elles ont pu opérer leur jonction avec un de leurs bataillons qui se trouvait déjà sur place. Objectif : vaincre l'armée régulière dominée par les Hutu et déposer le gouvernement. S'il est atteint, le Rwanda risque fort d'être entraîné dans un scénario de type somalien. Filip Reyntjens, "spécialiste du Rwanda, université d'Anvers" : "Il n'est pas exclu que le Front patriotique rwandais prenne le pouvoir à Kigali. Ce qui provoquerait une guerre civile généralisée dont les Tutsi seraient les principales victimes. Et dans ce cas-là, ce n'est pas que le Rwanda qui verrait se profiler un scénario somalien. Mais ce serait probablement toute la sous-région, certainement au Burundi, voire peut-être même l'Est du Zaïre".
- Pour l'heure, l'ONU semble totalement incapable d'empêcher un tel scénario. Décrédibilisée auprès des deux parties, ses appels à la trêve sont totalement ignorés. Ce soir les habitants de Kigali ne peuvent espérer ni recours ni secours de la communauté internationale.
- Des enfants ont pu échapper à ces combats : des orphelins qui avaient été regroupés à Kigali. Certains devaient être adoptés par des familles françaises et compte tenu des évènements, leur retour a été précipité.
- Cette religieuse polonaise est rassurée : les 94 enfants de son orphelinat situé aux portes de la capitale rwandaise sont sains et saufs, hébergés depuis la nuit dernière dans ce centre d'accueil de France Terre d'Asile en banlieue parisienne. Tous évacués en urgence pour échapper à la tuerie. Cette infirmière raconte le passage des pillards à l'orphelinat. "Jeanne, infirmière orphelinat de Masaka" : "Un groupe extrémiste voulait entrer pour chercher certaines personnes et pour les tuer".
- Trois Rwandaises membre du personnel ont été abattues sur place. Mais aucun des orphelins qui appartiennent aux deux ethnies, hutu et tutsi, n'ont été malmenés. Sœur Edith, qui a déjà fait adopter les années passées une centaine d'enfants par des familles françaises, reste malgré tout optimiste.
- La majorité devrait donc rentrer une fois le calme revenu. Mais 15 enfants sont en cours d'adoption. Sa future famille qui avait déjà entrepris les démarches voici plusieurs mois le voit ici pour la première fois. La guerre a précipité leur rencontre mais il n'est pas sûr qu'ils puissent l'adopter tout de suite.