Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
3 mai 2022 Anglais

Les Français organisent l'évacuation de leurs ressortissants du Rwanda. 400 parachutistes français venus de Centrafrique se sont déployés autour de l'aéroport

Fiche Numéro 29955

Numéro
29955
Auteur
Coudenhove, Anne (de)
Auteur
Chabod, Alain
Auteur
Maertens, Jean-Luc
Date
9 avril 1994
Amj
19940409
Heure
23:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 23 heures [2:42]
Titre
Les Français organisent l'évacuation de leurs ressortissants du Rwanda. 400 parachutistes français venus de Centrafrique se sont déployés autour de l'aéroport
Soustitre
Cet après-midi, les combats se sont intensifiés dans Kigali où la situation reste très confuse.
Nom fichier
Taille
7962481 octets
Source
Fonds d'archives
INA
Type
Journal télévisé
Langue
FR
Résumé
- La guerre en marche au Rwanda. Les rebelles rejettent le Gouvernement intérimaire. Ils marchent sur Kigali, la capitale, où les combats ont repris après une courte accalmie.
- Les Français, comme les Belges ou les Américains, organisent l'évacuation de leurs ressortissants. 400 parachutistes français venus de Centrafrique se sont déployés autour de l'aéroport. Le dispositif d'évacuation fonctionne, confirme le ministre de la Coopération Michel Roussin. Un premier avion, une quarantaine de Français à son bord, a quitté Kigali pour Bangui tout à l'heure.
- Avec un premier vol parti ce soir de l'aéroport de Kigali vers la République centrafricaine, l'évacuation des ressortissants français vivant au Rwanda est amorcée. Une opération mise en place par les parachutistes français désormais au nombre de 400 depuis l'arrivée de nouveaux renforts en début de soirée.
- Cet après-midi, les combats se sont intensifiés dans la capitale où la situation reste très confuse. Jean Hélène, "RFI Kigali" : "Les massacres continuent en effet. Je suis allé à l'hôpital, les blessés continuaient d'arriver. Cet après-midi, une famille entière a été massacrée dans l'enceinte d'une mission religieuse où ils avaient trouvé refuge. Et dans l'hôpital, c'est une morgue qui déborde de cadavres, qui s'empilent. Et puis des salles d'urgence où on marche dans le sang, des blessés couverts de plaies qui gémissent. On voit des enfants, des vieillards, des femmes, sans aucune distinction".
- Des troupes envoyées par la Belgique et les États-Unis ont également pris position dans la région pour protéger leurs ressortissants.
- Mais les rebelles du Front patriotique rwandais qui progressent vers la capitale malgré la résistance des forces gouvernementales demandent à la France d'observer une stricte neutralité. François Rutayisire, "représentant F.P.R. en France" : "Tous ceux qui se mettraient en travers des forces du FPR qui veulent éliminer la garde présidentielle, le FPR n'hésitera pas à se battre".
- Ce soir l'exode des étrangers qui fuient la terreur se poursuit, notamment par la route avec des convois de voitures signalés vers le Sud en direction du Burundi.
- Le Quai d'Orsay a mis deux numéros de téléphone à la disposition de ceux qui ont de la famille ou des proches au Rwanda.