Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
15 mai 2022 Anglais

Situation toujours très confuse au Rwanda, en particulier dans la capitale Kigali. Les massacres entre Hutu et Tutsi continuent

Fiche Numéro 29997

Numéro
29997
Auteur
Tripault, Richard
Auteur
Aït-Habbouche, Morad
Date
14 avril 1994
Amj
19940414
Heure
19:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 19 heures
Titre
Situation toujours très confuse au Rwanda, en particulier dans la capitale Kigali. Les massacres entre Hutu et Tutsi continuent
Soustitre
Selon toute vraisemblance, les militaires belges et français devraient quitter le Rwanda d'ici demain [15 avril].
Taille
21780 octets
Nb. pages
2
Source
Fonds d'archives
INA
Type
Transcription d'une émission de télévision
Langue
FR
Résumé
- Situation toujours très confuse aussi au Rwanda, en particulier dans la capitale Kigali. Les massacres entre Hutu et Tutsi continuent.
- Cet après-midi, alors que les derniers Casques bleus belges s'apprêtaient à quitter le pays, des obus sont tombés sur l'aéroport.
- Avant de quitter le Rwanda, les Belges ont multiplié aujourd'hui encore les évacuations. À chaque fois, les militaires sont très tendus. Les expatriés fébriles, voire terrorisés. Et il y a de quoi : ce matin, l'un de leurs convois a été pris sous le feu. La réplique a été immédiate. Heureusement il n'y aura aucun blessé.
- Mais les Belges, ces dernières heures, ont dû prendre de plus en plus de risques. Tous les étrangers de la capitale ont été sortis d'affaire. Il n'en reste plus qu'à l'extérieur de Kigali.
- Les militaires vont découvrir aussi des habitants complètement paniqués : des centaines de réfugiés tutsi appellent au secours. Un homme noir interpelle un soldat belge : "Depuis trois jours, y a déjà des cadavres là-dedans ! Il y a énormément de blessés ! Y a 300 personnes, hommes, femmes, vieillards…".
- À plusieurs reprises déjà, leur village a été attaqué par des bandes de Hutu. Mais les Belges ne pourront rien faire pour eux : seuls les 18 étrangers qui travaillaient dans l'hôpital psychiatrique seront évacués. Tels sont les ordres.
- Selon toute vraisemblance, les militaires belges et français devraient quitter le Rwanda d'ici demain [15 avril]. L'ultimatum du FPR aura bel et bien expiré. La capitale sera livrée alors aux bandes armées. Les rebelles tutsi sont d'ailleurs dans la ville. Leur leader a d'ailleurs affirmé qu'il n'avait absolument pas l'intention de négocier un quelconque cessez-le-feu.