Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
4 août 2022 Anglais

À Goma les organisations humanitaires sont très pessimistes : l'épidémie pourrait toucher jusqu'à 50 000 réfugiés

Fiche Numéro 3552

Numéro
3552
Auteur
Hugues, Thomas
Auteur
Rybinski, Gauthier
Auteur
Joachim, Manuel
Auteur
Verdiani, Lisa
Auteur
Anglade, Michel
Auteur
Gosset, Ulysse
Date
22 juillet 1994
Amj
19940722
Heure
13:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 13 heures [6:14]
Titre
À Goma les organisations humanitaires sont très pessimistes : l'épidémie pourrait toucher jusqu'à 50 000 réfugiés
Soustitre
Bill Clinton a annoncé hier [21 juillet] le déblocage de plusieurs dizaines de millions de dollars pour les réfugiés rwandais.
Nom fichier
Taille
24107705 octets
Source
TF1
Fonds d'archives
INA
Type
Journal télévisé
Langue
FR
Résumé
- Le désastre humanitaire annoncé depuis plusieurs semaines au Rwanda est en train de se produire. La guerre est finie mais le choléra tue chaque jour des centaines de réfugiés. À Goma, la ville-frontière entre le Rwanda et le Zaïre, les organisations humanitaires sont très pessimistes : l'épidémie pourrait toucher jusqu'à 50 000 réfugiés.
- En principe, le choléra ne touche qu'entre 2 et 5 % d'une population exposée, à condition que les autres soient un tant soit peu valides. Ici bien évidemment ce n'est pas le cas : ceux qui n'y ont pas succombé souffrent de la dysenterie ou de la malaria, du pain béni pour le choléra qui se greffe facilement sur ce cocktail empoisonné.
- Les organisations humanitaires se mobilisent. Mais à Goma les besoins sont énormes : on manque d'eau potable, on manque de nourriture. On manque aussi de docteurs et d'infirmières. Hier [21 juillet], Médecins sans frontières lançait un appel aux bonnes volontés. Très vite, des volontaires se sont manifestés.
- Depuis hier [21 juillet], environ 3 000 personnes ont répondu à l'appel de Médecins sans frontières. Des médecins en majorité, mais aussi des infirmières ou des anonymes qui veulent aider le Rwanda. Tous sont bienvenus mais MSF a surtout besoin du corps médical.
- Edouard Balladur a demandé ce matin au ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy, d'aller sans tarder à Goma pour déployer l'aide médicale française. Et Lucette Michaux-Chevry, ministre déléguée à l'Action humanitaire, se rendra elle aussi au Rwanda et au Zaïre la semaine prochaine.
- Hier soir [21 juillet], à l'heure du dîner, l'Amérique a vraiment pour la première fois été assommée par les reportages effrayants de ses envoyés spéciaux sur ce qu'un membre de l'administration Clinton a appelé "l'Holocauste africain du Rwanda". Des images brutales qui une fois encore ont sans doute poussé Clinton à réagir, à demander aux militaires du Pentagone de déclencher un plan d'action humanitaire massif qui puisse changer la situation sur le terrain. La maison blanche débloque donc 41 millions de dollars pour acheminer des vivres, des céréales, des médicaments, pour freiner l'épidémie de choléra.
- L'entrée en scène du Président arrive tard et on le lui reproche déjà à Washington. Mais Bill Clinton, comme les Américains, reste traumatisé par les humiliations subies en Somalie. Pas question donc de parler d'intervention militaire ou même de relève des Français. L'humanitaire est la priorité.
- François Mitterrand a reçu le feu vert de ses médecins pour quitter l'hôpital Cochin. Selon le professeur Debré, l'un de ses chirurgiens, le président de la République a passé une nuit tout à fait parfaite. Il peut désormais sortir, à partir de demain [23 juillet].