Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
3 novembre 2022 Anglais

L'exode des réfugiés s'accentue vers la Tanzanie. Ils seraient 250 000, peut-être même le double, à avoir déjà franchi la frontière

Fiche Numéro 30993

Numéro
30993
Auteur
Coudenhove, Anne (de)
Auteur
Raymond, Francine
Date
2 mai 1994
Amj
19940502
Heure
12:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 12 heures [1:21]
Titre
L'exode des réfugiés s'accentue vers la Tanzanie. Ils seraient 250 000, peut-être même le double, à avoir déjà franchi la frontière
Soustitre
Les Hutu ont fui le Rwanda par crainte que les rebelles, pour la plupart tutsi, n'exercent des représailles à leur encontre.
Nom fichier
Taille
4609087 octets
Source
Fonds d'archives
INA
Type
Journal télévisé
Langue
FR
Résumé
- Au Rwanda le calme règne ce matin à Kigali. Hier [1er mai] nouveau massacre dans une église : 12 morts, plus d'une centaine de blessés.
- L'exode des réfugiés s'accentue vers la Tanzanie. Ils seraient 250 000, peut-être même le double, à avoir déjà franchi la frontière.
- Depuis 75 ans qu'existe la Croix-Rouge on n'a jamais observé un tel mouvement de réfugiés. Ainsi en deux jours 250 000 Rwandais ont fui leur pays, fui cette guerre civile qui a déjà fait plus de 100 000 morts. Ils tentent de trouver refuge en Tanzanie.
- La Tanzanie, qui aurait déjà accueilli un demi-million de réfugiés rwandais, lance un appel à l'aide. La saison des pluies a commencé ce qui complique singulièrement l'acheminement des secours. Leur état de santé pourrait se détériorer rapidement si les vivres et les soins venaient à manquer.
- L'exode s'est brutalement stoppé depuis que les rebelles du Front patriotique rwandais ont fermé la frontière avec la Tanzanie. Ces réfugiés sont majoritairement hutu : ils ont fui le Rwanda par crainte que les rebelles, pour la plupart tutsi, n'exercent des représailles à leur encontre.
- Le Conseil de sécurité des Nations unies a condamné une nouvelle fois samedi [30 avril] le massacre des civils au Rwanda mais ne s'est toujours pas prononcé sur un renforcement de la mission de l'ONU dans ce petit pays d'Afrique.