Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
5 août 2022 Anglais

L'avion des Présidents du Rwanda et du Burundi aurait été abattu hier [6 avril] au moment de l'atterrissage. De violents combats ont aussitôt éclaté à Kigali et l'on a appris la mort du Premier ministre

Fiche Numéro 28882

Numéro
28882
Auteur
Poivre d'Arvor, Patrick
Auteur
Jaquemin, Marine
Date
7 avril 1994
Amj
19940407
Heure
20:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 20 heures [2:34]
Titre
L'avion des Présidents du Rwanda et du Burundi aurait été abattu hier [6 avril] au moment de l'atterrissage. De violents combats ont aussitôt éclaté à Kigali et l'on a appris la mort du Premier ministre
Soustitre
L'histoire post-coloniale du Burundi et du Rwanda est régulièrement ponctué de massacres interethniques. Au Burundi, les affrontements tribaux ont fait en six mois plus de 50 000 morts mais ce soir, c'est à Kigali que la situation semble la plus explosive.
Nom fichier
Taille
9380357 octets
Source
TF1
Fonds d'archives
INA
Type
Journal télévisé
Langue
FR
Résumé
- L'avion des Présidents du Rwanda et du Burundi s'est écrasé, hier [6 avril], à Kigali, c'est-à-dire la capitale rwandaise. Il aurait été abattu au moment de l'atterrissage. De violents combats ont aussitôt éclaté à Kigali et l'on a appris il y a à peu près une heure la mort du Premier ministre rwandais, une femme, et de trois observateurs de l'ONU ainsi que l'assassinat de 17 prêtres. Il semble que l'Église catholique est particulièrement visée là-bas.
- Au Burundi, pour l'instant, la situation est calme. Un pays où les affrontements tribaux ont pourtant fait en six mois plus de 50 000 morts.
- En plein cœur du continent africain, le Burundi et le Rwanda. Deux pays difficiles à situer sur la carte. Deux pays qui n'intéressent à peu près personne face aux autres conflits du monde. Leur histoire post-coloniale est pourtant régulièrement ponctué de massacres interethniques. Tutsi et Hutu n'ont qu'un objectif : liquider totalement l'autre.
- Les deux Présidents tués mercredi dans le crash de leur avion étaient hutu, l'ethnie majoritaire à 90 %. Leur objectif commun, dans leur pays respectif, était un partage pacifique du pouvoir entre les deux ethnies. Ils venaient de participer à Dar es-Salaam à un sommet régional consacré à la crise que traverse leur pays et ils semblaient optimistes. Cyprien Ntaryamira, Président du Burundi : "Nous avons espoir que ces blessures ethniques, actuellement très profondes, pourront certainement se refermer". Juvénal Habyarimana, Président du Rwanda": "Maintenant, oublions la guerre et recommençons".
- C'était sans compter avec les extrémistes. Le Burundi vient donc de perdre deux Présidents en six mois. Le pays, plongé dans un bain de sang, compte ses morts par dizaine de mille, tandis que près d'un million d'habitants -- soit un sixième de sa population -- est aujourd'hui en exil dans les pays voisins.
- Mais ce soir, c'est à Kigali, capitale du Rwanda, que la situation semble la plus explosive après l'assassinat de trois observateurs de l'ONU et du Premier ministre, qui, jointe ce matin encore par téléphone, faisait part de ses craintes. Agathe Uwilingiyimana, Premier ministre du Rwanda : "Je crains pour la sécurité de tout le monde et c'est pour cela que toute la communauté internationale devrait se mobiliser".
- Et en ce moment-même, la France, en relation étroite avec la Belgique, étudie un plan pour évacuer au plus vite ses 600 ressortissants encore sur place. Ils sont environ 600 à se trouver actuellement sur place.